L’archéologue et la conservation : vade-mecum québécois

L’archéologue et la conservation : vade-mecum québécois

Le Centre de conservation du Québec du ministère de la Culture et des Communications dévoile la troisième édition de L'archéologue et la conservation : vade-mecum québécois.

Ce document de référence, qui est maintenant accessible en ligne, explique les mesures d’urgence à adopter lors de fouilles archéologiques, quelques techniques appliquées à l’archéologie et les grandes lignes de la conservation préventive à suivre après la fouille.

Il reprend la structure des versions précédentes en y incorporant de nouveaux contenus, tels l’art rupestre et les propriétés des métaux. Tous les textes ont été revus et actualisés. Ils sont d’ailleurs soutenus par de nombreuses photographies dans le but de faciliter la consultation de l’ouvrage.

 

Voici les principaux sujets abordés dans ce document :

  • l’évolution des objets après l’abandon,
  • le travail de conservation sur le terrain,
  • les matériaux organiques et inorganiques,
  • les composites,
  • les sites rupestres,
  • les techniques appliquées à l’archéologie,
  • la conservation préventive après la fouille.

Le vade-mecum est un outil incontournable tant pour les professionnelles et professionnels sur le terrain que pour les gestionnaires de collections, les registraires, ainsi que les personnes travaillant en restauration, en muséologie et en archéologie, qui ont pour mandat de préserver la culture matérielle de l’archéologie. Il s’avère utile à toutes les étapes de la recherche archéologique, que ce soit avant, pendant ou après la fouille. Ce guide favorise la diffusion des connaissances liées à la conservation archéologique, ce qui mènera à une meilleure préservation à long terme du patrimoine québécois.

 

Téléchargez une copie ici :

 L'archéologue et la conservation : vade-mecum québécois