Ressources multimédias

Secrets d'Archéologues, production d'Archéo-Québec 

Par sa série de 14 capsules, la série Secrets d'archéologues met en vedette plusieurs spécialistes, qui par leurs histoires émouvantes, artéfacts coup de cœur et anecdotes invraisemblables vous feront découvrir leurs univers fascinants. 

 

Adrian L. Burke est spécialiste de l’archéologie pré-contact du Nord-est de l’Amérique du Nord. Il s’intéresse surtout à la technologie lithique (outils en pierre) et en particulier à l’utilisation des matières premières, comme l’exploitation des carrières et l’échange de ces matériaux entre divers groupes autochtones. Ses recherches de terrain les plus récentes se sont déroulées sur l’île Saint-Bernard (Châteauguay) où il a dirigé une école de fouilles sur un site recelant des occupations allant de la fin de l’Archaïque (2000 ans avant notre ère) jusqu’au 19ième siècle.     

 

Passionnée d’archéologie et d’histoire, Mireille Chapleau est une touche à tout. Curieuse, elle aime apprendre et partager ses découvertes. Il est donc tout naturel qu’elle œuvre dans le domaine des médias, de l’animation et du tourisme depuis plus de 20 ans. L’histoire et l’archéologie l’ont toujours fascinée et c’est avec bonheur qu’elle découvre, tout en travaillant, les secrets de la plus vieille maison de Magog, la Maison Merry.

 

Pierre Desrosiers est archéologue dans sa tête dès l’adolescence et plus tard dans les faits, s’est toujours passionné pour l'archéologie du Québec et d’ailleurs dans le monde. Sa carrière professionnelle s’est déroulée principalement au Québec dans un contexte de développement régional. À cela s’est ajouté, au fil du temps, un intérêt marqué pour la muséologie et la mise en valeur du patrimoine archéologique, mariant recherche et diffusion auprès du public. Ces dernières années, entre Québec et Baie-Saint-Paul, il partage son temps entre ses deux passions, les voyages et l'écriture.

 

Jennifer Gagné est passionnée par la transmission du passé et de ses trésors, elle s’est rapidement intéressée à l'archéologie et la muséologie. Elle a complété ses études à l’Université du Québec à Chicoutimi. Forte maintenant de 11 années de fouilles et de nombreux terrains autant au Saguenay-Lac-Saint-Jean que sur la Côte-Nord, elle oeuvre aujourd’hui tant à la transmission de sa passion du passé que dans l'accompagnement pour la protection du patrimoine culturel.

 

Christian Gates St-Pierre est professeur d'archéologie du Département d'anthropologie de l'Université de Montréal. Il s'intéresse à la culture matérielle et à l'alimentation des populations autochtones du passé, au Québec et ailleurs en Amérique du Nord. Il s'intéresse aussi aux questions éthiques en archéologie, à la protection et à la mise en valeur du patrimoine archéologique, ainsi qu'aux recherches collaboratives entre archéologues et populations autochtones, dans un esprit de décolonisation et de réconciliation.

 

Marijo Gauthier-Bérubé est archéologue au sein de l’Institut de Recherche en Histoire Maritime et Archéologie Subaquatique (IRHMAS) et doctorante à l’Université Texas A&M dans le Nautical Archaeology Program. Comme chercheure, Marijo s’intéresse à la relation entre les traditions et l’innovation technologique, la construction navale française, le folklore maritime et la vulgarisation scientifique de l’archéologie.

 

Dominique Lalande travaille depuis trente-trois ans en patrimoine, plus particulièrement en archéologie. Les sites Basques du 17e et 18e siècles dans l'estuaire du Saint-Laurent sont un de ses centres d’intérêts. Consultante en patrimoine, elle a œuvré dans plusieurs régions du Québec tant pour le privé, le milieu municipal que gouvernemental.  Elle participe à des projets de diffusion et de mise en valeur. Elle a dirigé pendant dix-sept ans, Ruralys, un centre d'expertise et d'animation en patrimoine à La Pocatière.

 

Martin Lominy est un archéologue diplômé de l’Université de Montréal qui a débuté sa carrière comme éducateur en muséologie et enseignant en anthropologie mais dont la passion pour les savoir-faire préhistoriques l’a éventuellement mené à fonder Technologies autochtones, une entreprise à vocation éducative orientée en archéologie expérimentale. Depuis, il travaille comme éducateur et artisan en archéologie à la reproduction d’artefacts et la réalisation d’activités éducatives pour la diffusion de l’archéologie et la conservation des traditions.

 

André Miller possède plus de 20 ans d’expérience en archéologie qu'il a cumulées à titre d'étudiant-stagiaire, de technicien, d’assistant de terrain, chargé de projet et d’archéologue principal, dans le cadre de travaux de recherche et de projets archéologiques, inventaires, fouilles réalisées en France, au Québec et au Canada. L'une de ses spécialités est la céramique du Sylvicole Moyen en Outaouais. Il a présenté le résultat de ses recherches dans les milieux spécialisés et auprès du grand public.

 

Vladimir Molina est archéologue depuis 2006 et se spécialise en archéologie publique. Il est un grand explorateur, il a fait le tour du Canada et des États-Unis. Ayant débuté ses études en archéologie à l’université de Simon Fraser (Vancouver), puis a poursuivi à l’Université de Montréal. Cofondateur du Cercle autochtone de l’UdeM, Vladimir a fait aussi de la radio communautaire. Il est aussi le promoteur et l'animateur de l'émission de sensibilisation en archéologie publique Archéo-Ville, diffusée à MAtv.​

 

La famille Price et ses activités font partie de l’histoire de Québec depuis près de 200 ans. Les quatre premières générations de cette famille d’origine galloise travaillaient dans l’industrie forestière. Au cours des années 1990, lors de la construction de l’Auberge Saint-Antoine, une excavation archéologique à grande échelle a été menée et de nombreux nouveaux artefacts, dont certains datent de 1600, ont été découverts. Ces artefacts apportent une nouvelle lumière sur une partie de l’histoire de la ville de Québec. Martha Bate Price et Lucy Price présentent quelques-uns de leurs objets préférés.

 

Simon Santerre pratique l’archéologie depuis plus de 15 ans. Archéologue au sein d’une firme privée, il dirige des interventions un peu partout au Québec. Au cours des dernières années, il a notamment été responsable du volet archéologique dans le cadre des travaux publics de la ville de Montréal et du projet de réfection de la rue Saint-Paul à l’intérieur du site patrimonial de Montréal. En parallèle, il réalise un doctorat à l’Université Laval et le sujet de ses recherches porte sur l’archéologie des villes françaises d’Amérique.

 

Geneviève Treyvaud est archéologue au Bureau du Ndakina du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, professeure associée au Centre Terre Eau Environnement de l'Institut national de recherche scientifique (INRS-ETE) et à l'Université Laval. Elle travaille à documenter l'impact de la colonisation européenne sur les savoirs ancestraux et l'utilisation des ressources aux périodes précoloniales et de contact sur le Ndakina, le territoire ancestral de la Nation W8banaki.

 

Autres ressources multimédias

Le plaisir de l’archéologie se partage! Nos membres et autres passionnés d'archéologie nous ont soumis de très belles photos et vidéos. Vous les retrouverez en cliquant sur ces icônes ci-dessous.

À découvrir

Photos
Photos
À découvrir
Vidéos
Vidéos
À découvrir

Faites-nous parvenir vos photos ou vidéos!

Une image vaut mille mots… Le plaisir de l’archéologie se retrouve dans un geste, une découverte ou un sourire, celui que l’on a suite à une vision même furtive de la réalité du passé. Si vous souhaitez partager avec nous vos images, vous êtes bienvenus. Il suffit de nous envoyer un lien (adresse URL ou YouTube) vers vos photos ou vidéos à : info@archeoquebec.com.

Nous communiquerons avec vous pour les droits et les modalités de diffusion si nous souhaitons les publier sur notre portail.