Un témoin de l'Histoire

Par Québec Archéo |  Dans Activité vedette | 
0 commentaire

La seigneurie de Longueuil naît en 1657, après la remise de sa toute première concession à Charles Le Moyne. Le village se développe dans le quadrilatère du Parc de la Baronnie, qui devient lieu de commerce, d'échange et de vie sociale. Les familles de colons s'installent près du fleuve, source de vie et moyen de transport. Au village, on construit des moulins, dont le premier est un moulin à vent, avant d'être remplacé par un moulin à eau, au 18e siècle. Le Parc de la Baronnie voit évoluer la seigneurie avec des constructions d'églises, comme la cocathédrale Sainte-Antoine-de-Padoue, d'une chapelle, des industries et une école, notamment.

Il est dans l’ère du temps de mettre en place des fouilles archéologiques dans les quartiers patrimoniaux comme le Vieux-Longueuil. Plus que de simples séances d’informations, ces activités de médiation permettent de partager le patrimoine de la ville. Méticuleusement, les archéologues dévoilent ainsi la richesse de l’histoire de la région. Depuis quelques trente années, des fouilles sont effectuées sur le territoire du Vieux-Longueuil et depuis 2005, les archéologues mettent au jour des artéfacts qui témoignent de la fondation de la seigneurie de Longueuil et des installations antérieures. Idéalement situé, à proximité du fleuve Saint-Laurent, le Parc de la Baronnie a été un lieu de campement pour les Iroquoiens du Saint-Laurent, qui ont probablement péché sur les rives laurentiennes et ont laissé derrière eux des outils et autres objets dont les archéologues se servent aujourd'hui pour révéler leur histoire. Les fouilles permettent donc l'exploration d'un patrimoine autochtone, grâce au passage des Premiers Peuples, bien avant l'arrivée des colons.

En 2008, les fouilles réalisées au nord de la rue Saint-Charles ont permis de préciser l'emplacement du cimetière paroissial associé à la première église du lieu. Si seule une quinzaine de sépultures ont été découvertes dans la partie nord-est de ce cimetière, délimité par une maçonnerie retrouvée, il y aurait eu environ 3 600 inhumations des membres des familles pionnières de la seigneurie entre 1724 et 1815. Les fouilles de 2008 ont aussi permis de découvrir un ancien dépotoir du 19e siècle, qui regorge d'artéfacts  ̶ vaisselle, bouteilles et flacons  ̶  qui témoignent de la vie quotidienne de ceux qui y vivaient. En 2016, les fouilles se sont concentrées sur la partie nord du parc, proche de la rue Bord-de-l’eau, et ont révélé une succession rapide d’occupations et de fonctions de cette zone au 19e siècle, où était installé un moulin à vapeur (une technique de gain d'énergie très avant-gardiste pour l'époque) puis la maison Chénier suite à l’incendie du moulin, qui deviendra la fabrique à cierges Lasnier.

Des actions municipales concrètes

Pour Stéphanie Briaud, archéologue-historienne de formation et conseillère en développement culturel au Bureau de la culture de Longueuil, les sols n’ont pas fini de nous en apprendre. Bien que le parc archéologique de la Baronnie n’ait pas connu d’interventions archéologiques depuis 2016, les résultats des travaux effectués sur les sites du Vieux-Longueuil sont encore bien vivants dans l’offre pédagogique et événementielle de la ville. En mettant sur pied le Pôle histoire et patrimoine, la Ville de Longueuil encourage la concertation entre les organismes qui œuvrent à protéger et diffuser les savoirs patrimoniaux de leur région. De ces collaborations sont nées des actions de médiation patrimoniale pour les jeunes enfants et élèves du territoire, l’apparition de fresques et projets en arts visuels magnifiques et une programmation riche et étendue sur tout le territoire longueuillois pour le Mois de l’Archéologie. Tous ces projets font de Longueuil un milieu de vie riche, qui reconnaît l’importance de parler d’histoire tout en faisant briller les initiatives en culture, en faisant dialoguer les disciplines comme les arts visuels, l'art urbain et le théâtre.

La Ville de Longueuil célèbre le 15e anniversaire du Mois de l'Archéologie avec une programmation riche et diversifiée, dans ses trois arrondissements. Des activités sont prévues pour faire rayonner l'histoire de Longueuil et faire réfléchir sur l'archéologie comme fenêtre sur le passé de ceux qui ont bâti la province.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
5 + 10 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.