Plus qu'un hôtel traditionnel!

By Québec Archéo | 
0 comments
Photo de l'Auberge Saint-Antoine

Un établissement qui allie passé, présent et futur

Située au cœur du Vieux-Québec et jouxtant le Quartier Petit Champlain, l’Auberge Saint-Antoine est bien plus qu’un simple hôtel. Son positionnement dans les sphères prestigieuses des établissements hôteliers de luxe, doublé d'une valeur archéologique et patrimoniale incomparables, permettent l'expérience d'un lieu unique pour la province.

Les entrepreneurs visionnaires de l'Auberge Saint-Antoine ont innové en conservant les vestiges de l'Îlot Hunt, témoin de l'évolution du quadrilatère constitué des rues Saint-Antoine, Dalhousie, côte de la Montagne et du Sault-au-Matelot. Dans une volonté de partage d'un patrimoine archéologique majeur du quartier, les vestiges des quais et de la batterie Dauphine, datant du 18e siècle ont été intégrés à l’aménagement. Plus de 500 objets archéologiques provenant de l’Îlot-même et du site de la maison De La Chesnaye à proximité sont exposés dans les parties communes, les corridors et les chambres.

L’Auberge Saint-Antoine a reçu plusieurs distinctions patrimoniales en reconnaissance de son vaste projet de restauration qui alliait l’architecture et l’archéologie, dont le Prix d’excellence de la Fondation Héritage Canada. L’Entente de développement culturel, signée entre la Ville de Québec et le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec a contribué à la recherche archéologique, à la mise en valeur des vestiges et des objets ainsi qu’à la publication du livre Un passé plus-que-parfait. Ce dernier résume l’histoire du lieu et décrit le savant mélange de présent et de passé qui préside à l’aménagement de l’établissement hôtelier.

Des visionnaires établis dans la région

La famille Price et ses activités font partie de l’histoire de Québec depuis près de 200 ans. L’Auberge Saint-Antoine est le fruit des efforts de Martha Bate Price, épouse de Tony Price, et leurs enfants, Evan, Lewellyn et Lucy Price. Sir. William Price, Tony, a établi sa famille dans l’industrie du tourisme de Québec avec la fondation du Musée du Fort, en 1964. Présenté sur un modèle à grande échelle de la ville, ce diaporama éducatif a été, pendant près de 40 ans, la présentation définitive de la riche histoire militaire de la ville de Québec et un site historique populaire pour les visiteurs. C’est aussi un témoignage du dévouement de la famille Price à l’histoire de la ville et à sa diffusion. Pour sa contribution à la vie du pays, Tony a reçu l’Ordre du Canada en 1998.

Sa famille a poursuivi cette tradition, qui combine tourisme et histoire, avec la création de l’Auberge Saint-Antoine. Dès son ouverture en 1992, l'établissement a immédiatement impressionné ses clients par son lobby situé dans le seul entrepôt portuaire restant à Québec datant du début du 19e siècle. En 1996, six suites historiquement thématiques ont été ajoutées dans la Maison James Hunt du 18ème siècle, consolidant la place de l’hôtel comme l’une des plus historiques de la région. Cette expansion, regroupant des objets archéologiques uniques sur l’ensemble de la propriété, donne une nouvelle dimension au thème hôtellerie-histoire qui fait de l’Auberge Saint-Antoine un hôtel de luxe emblématique de la ville de Québec.

Depuis 2005, l’Auberge Saint-Antoine est fière d’être affiliée à la prestigieuse association Relais & Châteaux. Dévouée à offrir des expériences incomparables à ses clients dans des lieux uniques faisant appel aux sens et à l’esprit, tout en invitant au calme et à la détente, Relais & Châteaux est une communauté internationale d’hôtels de luxe composée de 540 Membres à travers les 5 continents.

Des activités d'interprétation

Il y a tant à apprendre sur les différentes périodes de l’Îlot Hunt, l’un des sites archéologiques les plus importants de Québec, en visitant l’hôtel. Les visiteurs peuvent admirer le canon français, la batterie Dauphine, et les vitrines d’artéfacts présentes dans le bar de l'hôtel, le Bar Artefact. Le restaurant Chez Muffy, situé dans un entrepôt maritime construit en 1822, est à voir, avant de se rendre au Foyer Maillou, où des collections d’artéfacts présentant les effets personnels de quatre occupants différents du 17ème au 18ème siècle sont exposés.

Des visites archéologiques de 20 minutes habituellement exclusives à la clientèle de l’hôtel sont exceptionnellement ouvertes à tous, dans le cadre du Mois de l'archéologie! Êtes-vous prêts? Il est temps de découvrir l’incroyable histoire et les trésors cachés de l’Auberge Saint-Antoine!

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
4 + 2 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.